>
Vous êtes ici:   Accueil > Actualités
NL | EN | ES

Actualités

Facebook Twitter Google + Mail imprimer cet article

e5 mode devient membre de la Fair Wear Foundation

Modifié le: 17/09/2018, 09h36

Le 24 Mai 2018, ECG, mieux connue comme l’enseigne belge e5 Mode, a adhéré à la Fair Wear Foundation. C’est une victoire vers une économie durable, et une nouvelle preuve que se mobiliser amène à des résultats ! Comme le dit Alexander Talpe, CEO de la marque : « Le consommateur demande de plus en plus de connaitre l’histoire qui se cache derrière ses vêtements. »

Avec achACT, nous saluons cet engagement qui mènera e5 mode à œuvrer pour le respect des droits humains dans les usines qui fabriquent ses vêtements et dans ses propres pratiques d’achats.

L’entreprise devient ainsi le 8ème membre belge de la Fair Wear Foundation (FWF), après Bel-confect, Bel & Bo, B&C, Claudia Sträter (et les autres marques du groupe FNG), JBC, Mayerline et Stanley & Stella. Plus précisément, ce n’est pas e5 mode en tant que tel mais bien son département d’import et de design, ECG, qui s’engage, couvrant l’ensemble des marques propres de l’enseigne (D’Auvry, Liberty Island, l’histoire de Louise, la collection Femmes d’aujourd’hui, Dansaert Blue, Dansaert Black et Deer Island), soit 70% de ses collections. ECG s’approvisionne auprès d’usines en Chine, en Inde, en Europe (Europe de l’Ouest, Portugal, Italie) et en Turquie.

AchACT, Solidarité Mondiale et la CSC appellent depuis des années les marques belges à s’affilier. En effet, nous estimons que la Fair Wear Foundation (FWF) est aujourd’hui l’initiative multipartite (aux instances de laquelle siègent des représentants de fédérations d’entreprises, des syndicats et des ONG) qui propose l’approche la plus complète, la plus crédible et la plus transparente en matière de mise en conformité des filières d’approvisionnement.

Alexander Talpe, CEO de ECG, l’a dit dans son discours : « l’intégrité et le respect font partie de nos valeurs, c’est pourquoi nous sommes maintenant devenus membres de la FWF. Mais c’est aussi parce que les consommateurs se posent de plus en plus de questions. La semaine dernière, nous avons reçu une lettre [1] d’un client concerné qui nous demandait ce que nous faisons pour améliorer les conditions de travail dans les usines où nous nous fournissons. Et comment nous nous assurons que les travailleuses et les travailleurs y bénéficient d’un salaire digne. Nous faisons déjà beaucoup, mais maintenant, la FWF va nous accompagner pour placer la barre encore plus haut. Et nous aider à communiquer sur ces efforts. »

Alexander Kohnstamm, directeur de la FWF, est venu spécialement d’Amsterdam pour l’événement : « Cette affiliation est un sérieux engagement de ECG à mettre en place les étapes pour rendre durable ses filières d’approvisionnement. Ce n’est pas seulement du "good business", c’est aussi "good for business".”

"Ce qui est intéressant chez Fair Wear Foundation, c’est que nous ne laissons pas en plan les fournisseurs qui ne satisfont pas aux normes du travail. Au contraire, nous élaborons ensemble un plan d’action afin de créer de meilleures conditions de travail", explique Ilse Roosens, Quality Manager chez e5 et ECG.

Wouter Parmentier suit pour la CSC le dialogue social au sein d’E5 Mode. Il réagit très positivement : « Depuis 2005, nos militants dans l’entreprise ont mis la question des « vêtements propres » à l’agenda de la concertation sociale, car la solidarité internationale fait partie intégrante des missions de notre travail syndical. Notre engagement pour des bonnes conditions de travail et un salaire vital ne s’arrête pas à nos frontières !  »

Nous attendons maintenant de voir quelle marques belge sera la prochaine à s’engager pour faire la lumière sur les conditions de travail qui se cachent derrière la confection de ses vêtements… Une marque de vêtements de sport ?

« Rendez-vous est pris dans un an pour le premier rapport de performance d’ECG qui sera établi par la Fair Wear Foundation et disponible sur son site. »

[1La lettre dont parle Alexander Talpe est la carte action que nous avons développée pour notre campagne #vêtementsclean, afin de poser des questions aux entreprises sur leurs pratiques. Merci à toutes et tous de les avoir renvoyées aux entreprises ! C’est la preuve que le consommateur a un pouvoir non-négligeable. Nous pouvons faire la différence !