>
Vous êtes ici:   Accueil > Actualités
NL | EN | ES

Actualités

Facebook Twitter Google + Mail imprimer cet article

Un plaidoyer pour la protection sociale au Forum UE-CELAC à El Salvador

Modifié le: 14/09/2017, 15h15

Les 7 et 8 septembre derniers, la ville de San Salvador accueillait le "Civil Society Forum EU-CELAC". Plus de 100 délégués de sociétés civiles européennes et latino-américaines/caraïbes se sont réunis afin de discuter de thématiques clés qui entourent les relations entre ces deux blocs régionaux, dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le Développement. Solidarité Mondiale (WSM) et ses partenaires Mojoca, MTC-San Marcos et le GRESP étaient présents pour plaider en faveur de la protection sociale.

Différentes thématiques comme le commerce et ses impacts sur les droits humains, l’application de l’Agenda 2030 (Plateforme Perspectives 2030) sur le développement durable, la liberté d’action de la société civile, la criminalisation de la contestation sociale et encore le droit de la femme et le féminisme ont été abordés lors de différents groupes de travail proposés lors du "Civil Society Forum EU-CELAC"

L’objectif de ce Forum alternatif est que les sociétés civiles européennes et latino-américaines, par le truchement des dialogues et discussions thématiques, aboutissement à un texte commun, appelé déclaration commune (positionnement commun), un document qui constituera un outil de plaidoyer pour que les sociétés civiles en Amérique Latine et en Europe influencent leurs Etats respectifs durant les deux prochaines années.

« La stratégie de WSM-Solidarité Mondiale et de ses partenaires était d’alimenter les discussions avec un apport spécifique sur l’accès à la protection sociale pour tous », explique Santiago Fischer, chargé de plaidoyer à WSM. « Nous considérons en effet que la protection sociale représente un outil de développement exceptionnel qui permettrait d’extraire de la pauvreté des millions de latino-américains ».

Selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT), sur ce continent, près de 40 % des travailleurs et leurs familles n’y ont pas accès, alors que l’établissement de tels systèmes favoriserait le développement durable et inclusif ainsi que la cohésion sociale. Pour ce faire, il importe que les États mettent en place un système efficace de financement, basé sur une collecte d’impôts équitable ainsi que sur la lutte contre la corruption et la fraude.

« Nous avons également souligné que la bonne gouvernance de ces systèmes est sujette à la participation des acteurs de la société civile, tant dans leur élaboration, que dans la gestion, le contrôle et l’évaluation », termine Santiago Fischer.

« Nous avons vraiment le sentiment d’avoir pu apporter une contribution significative aux discussions », souligne Raul Luna, du GRESP . « Nous avons aussi insisté sur la nécessité que ces systèmes de protection sociale soient dirigés vers les personnes les plus vulnérables de nos sociétés, telles que les femmes, les travailleurs informels, les jeunes, etc. »

Á l’heure où les catastrophes naturelles liés aux changements climatiques se multiplient à travers le globe, WSM-Solidarité Mondiale et ses partenaires ont également souligné l’importance de ces systèmes comme bouclier permettant de protéger durablement les populations contre les impacts socio-environnementaux négatifs qu’ils entraînent. « Des programmes spécifiques doivent être établis afin de renforcer la résilience et de protéger les populations contre ces chocs », insiste Raul Luna.

Pour finir, WSM-Solidarité Mondiale et ses partenaires le Mojoca, MTC-San Marcos et le GRESP ont envoyé un message clair à l’Union Européenne. L’UE doit inclure l’accès à la protection sociale pour tous lors de ses dialogue politiques avec les pays du bloc latino-américain et caraïbes. L’UE doit pouvoir apporter son expertise dans ce domaine auprès des pays de cette région et les organismes régionaux (Mercosur, CELAC, CAN) en renforçant leur capacités institutionnelles, à travers une coopération technique tournée vers l’objectif plein et entier d’offrir un accès égalitaire et universel à la protection sociale à tous les habitants du continent latino-américain et caraïbes.

Par Santiago Fischer, Chargé de plaidoyer politique WSM