>
Vous êtes ici:   Accueil > Actualités
NL | EN | ES

Actualités

Facebook Twitter Google + Mail imprimer cet article

Semaine Internationale de Solidarité Mondiale

Modifié le: 23/06/2009, 10h39

Echos de l’accueil de nos partenaires dans les fédérations du Hainaut occidental, Charleroi et Liège.

Du 4 au 15 mai, quatorze partenaires provenant de 8 pays séjournaient en Belgique dans le cadre de la semaine internationale de Solidarité Mondiale.

  • "Le Choc des évidences". Avec du recul, c’est ainsi qu’on aurait tendance à qualifier la visite de M. Fraterne Bahizi (Secrétaire Provincial Interprofessionnel du Sud-Kivu) dans la fédération du Hainaut Occidental. En effet, il s’agissait là de son premier voyage en Belgique et beaucoup de choses (monuments, signalisation routière, etc.) attiraient l’attention et l’admiration de notre invité. Des choses qui nous paraissent banales tant elles sont présentes dans notre quotidien et devant lesquelles nous ne nous arrêtons même plus…

    Lors de son séjour, Fraterne a d’abord eu l’occasion de visiter l’ensemble des services du MOC HO : en passant de l’AID « L’escale » au CIEP. Arrivé en pleine campagne politique du CIEP régional pour les élections du 7 juin dernier, notre partenaire a pu rencontrer nombre des forces vives de notre région et l’ensemble des têtes de liste des partis proches de nos convictions.

    Nul doute sa participation à plusieurs réunions et formations de la CSC lui laissera également un bon souvenir. Mais que dire alors de l’impression que notre « géant » Congolais à laissé aux affiliés belges qui n’en revenaient pas du nombre d’informations que pouvait leur distiller Fraterne sur son pays d’origine et sur sa situation sociale, économique et politique actuelle ?

    Evidemment, ce séjour a avant tout un dessein professionnel et, d’après l’aveu même de Fraterne, les nombreuses réunions et formations de la CSC et du MOC auxquelles il a participé lui ont fourni des outils et des clés de décryptage qui lui seront utiles en République Démocratique du Congo.

    Mais au bout de 3 semaines, ce sont les liens humains tissés qui passent à l’avant-plan. Je garderais d’excellents souvenirs des visites touristiques que nous avons pu mener en fédération avec Fraterne : son regard ébahi devant l’Atomium, sa perplexité devant certains objets exposés au Musée de l’Afrique Centrale de Tervuren, …

    A force de nous appeler « Ami Nicolas » ou « Ami Daniel », nous avons adopté le même langage : A très vite, Ami Fraterne…

  • La fédération de Charleroi-Sambre & Meuse a accueilli Jean-Marie Vianney Byamana, responsable du COTRAF (Contrat du Travail et de la Fraternité) dans la région de Gisenyi au Rwanda avec qui la fédération et la CSC Bâtiment & Industrie de Charleroi collaborent activement depuis 2008.

    Son séjour lui a permis de découvrir les méthodes d’organisation, de concertation, les types d’action syndicale avec des publics divers et l’importance de la cotisation syndicale ici en Belgique. D’autre part, Jean-Marie a aussi pu faire part de son expérience de terrain et démontrer que le travail décent n’est pas un vain mot pour les travailleurs rwandais.

    En effet, au "pays des mille collines", près de 90% de la population survit dans l’économie informelle. Les cordonniers marchent pieds nus, les maçons sont sans abri, les enseignants n’arrivent pas à payer les études de leurs enfants... et dans les entreprises, les conditions de travail sont déplorables (santé, hygiène, sécurité...).

    Les éléments concrets apportés par le syndicaliste rwandais ont montré l’importance du développement syndical dans les pays du Sud. "Nous avons de l’espoir et des perspectives d’avenir, explique-t-il. Si le syndicalisme est accepté par la loi, à nous de nous y mettre ! La 1ère étape sera d’informer les travailleurs, de vulgariser les droits syndicaux, d’organiser des formations et ce, aussi pour les journalistes et les membres du gouvernement. Nous fondons l’espoir que le syndicalisme s’enracine et nous conduise au travail décent".

    Les militants qui ont entendu ou lu le témoignage de Jean-Marie peuvent agir dans leurs entreprises et s’engager concrètement dans la lutte contre le travail indécent en vérifiant les conditions de travail chez les sous-traitants et en contribuant à la mise en place du dialogue social par exemple.

    David Serravezza et D.C., Syndicaliste, 25 mai 2009 n°702

  • La commission SM de Liège a accueilli M. Sidi Ould Alioune, syndicaliste de la Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie (partenaire de Solidarité Mondiale et notamment de la CSC de Verviers), « secrétaire exécutif chargé des relations extérieures et aux émigrés ».

    De manière générale, Sidi semble avoir fortement apprécié son séjour à Liège tant au niveau professionnel que personnel. Il nous a plusieurs fois fait part de son sentiment « de se sentir chez lui parmi nous » et d’avoir été chaleureusement accueilli.

    Il s’est, notamment, montré très intéressé par toutes les rencontres syndicales et par les visites liées à ses domaines d’intérêts professionnels que sont la logistique et le transport. Sidi travail en effet dans le secteur du transport aérien en Mauritanie. Grâce à des permanents et délégués syndicaux de la CSC, Sidi a pu notamment voir l’aéroport civil et commercial de Liège, la nouvelle gare TGV, l’entreprise de haute technologie aéronautique et spatiale : TECHSPACE AERO ainsi que le chantier du projet « Trilogiport », future plate-forme multimodale (route/fleuve/rail) de logistique dans la région de Visée.

    Plusieurs rencontres avec des « sans-papiers » ont été également très intéressantes, à cette occasion il s’est notamment exprimé sur son expérience personnelle qui l’a conduit à travailler plusieurs années en Espagne en tant que « sans-papiers ». Son opinion était que finalement sa place était dans son pays notamment pour être utile à améliorer les conditions de vie dans celui-ci plutôt que de s’acharner à vouloir s’installer dans un pays qui n’est pas le sien. Opinion très personnelle qui a donné lieu à un débat très intéressant avec les « sans-papiers » qui avaient chacun des parcours et des opinions sur la question bien différents. Toutefois, pour Sidi, avant d’envisager le problème avec plus de recul, l’urgence est évidemment que les « sans-papiers » soient aidés afin d’avoir de quoi se nourrir et se loger décemment dans un premier temps.

    La rencontre avec Sidi a été également très enrichissante pour les jeunes d’un groupe local JOC du quartier de Glain qui ont pu discuter pour la première fois avec quelqu’un du « Sud ». Les jeunes lui ont montré une vidéo de leurs activités sur le thème des sans-papiers réalisée durant le festival « Carrefour des générations ». Ils ont notamment fortement apprécié les encouragements et conseils de Sidi par rapport à leurs actions.

    Citons également une visite de la Mutualité Chrétienne de Seraing visiblement très appréciée par Sidi et pour tous ceux qui ont eu la chance de l’y rencontrer ; plusieurs activités avec nos amis de Verviers et le syndicaliste indonésien Paraduan Pakpahan qu’ils accueillaient, en particulier une visite du siège du Parlement Européen à Bruxelles organisée par le CIEP et Loisirs & Vacances de Liège, où Sidi n’a pas manqué de poser plusieurs questions très pertinentes sur la politique européenne de « coopération au développement » auxquelles ne s’attendait pas vraiment notre guide officiel…

    Nicolas, pour la commission SM de Liège.