Philippines : les actions de l'AHW après le typhon Haiyan

Philippines : les actions de l’AHW après le typhon Haiyan

4 décembre 2013

28.11.2013 “C’est un combat pour la survie. Haiyan est la pire tempête qu’ait connue notre génération.” Après le passage du typhon Haiyan, notre partenaire sur place, le syndicat des travailleurs de la santé AHW, se mobilise pour organiser les secours pour les populations isolées de l’île Samar. Une mission médicale a déjà eu lieu, d’autres sont planifiées dans les prochains mois.

Jossel Ebesate en Emma S. Manuel, respectivement président et vice-présidente de l’AHW, sont concentrés à plein temps pour le moment à l’organisation de missions médicales vers les régions les plus durement touchées par le passage du typhon Haiyan. L’AHW est le plus grand syndicat de travailleurs de la santé aux Philippines. Depuis sa création en 1984, il s’est engagé dans la lutte contre la privatisation des hopitaux, les coupes budgétaires dans le budget public consacré à la santé et les contrats de court terme pour le personnel médical. L’AHW compte 27.000 membres à travers l’archipel des Philippines, médecins et personnel infirmier. Ils sont organisés en syndicats dans les hôpitaux publics et privés, en vue de négociations collectives pour de meilleurs salaires et de bonnes conditions de travail pour le personnel médical.

Il a fallu plusieurs jours de préparation avant de pouvoir lancer notre première mission médicale, étant donné le chaos qui régnait sur les îles touchées. Il n’y avait plus ni transport, ni communication, ni soins...Rien. Les gens étaient livrés à eux-mêmes, sans nourriture ni eau potable, ni un toit où dormir, ni couvertures... Nous avons d’abord envoyé deux médecins en mission d’observation afin d’identifier les besoins, au sud-est de l’île de Samar. Pour eux, c’était un test d’endurance. “ ; nous explique Jossel.

L’AHW ne travaille pas seule sur place. Les missions médicales sont coordonnées par le réseau SOS ( Samahang Operasyong Sagip), un réseau d’organisations actives dans les soins de santé aux Philippines. Trois équipes de médecins, infirmiers et secouristes, renforcées par un groupe d’infirmières venues de Californie, viennent de revenir après une première mission dans les communes de Hernani, Mc Arthur, Quinapondan & Guiuan dans l’est de Samar, une des régions les plus frappées. A Guiuan, une ville de 50.000 habitants, la plupart n’ont désormais plus de toit. Les ravages sont énormes. Mais les dégâts humains sont encore plus grands : il y a non seulement la douleur physique pour les blessés, les malades et les SDF, mais aussi et surtout les souffrances émotionnelles et mentales. L’AHW propose de ce cadre un suivi psycho-social pour les femmes et les enfants qui souffrent du syndrôme de stress post-traumatique.

En premier lieu, lors de cette mission, des articles de première nécessité ont été apportés à la population : nourriture, eau potable, vêtements, draps et matelas, tentes, médicaments, savons et autre matériel sanitaire. Ces colis ont été rassemblés à Manille avant d’être envoyés par ferry et par avion dans les 4 communes touchées, où, jusqu’alors, aucune aide n’était arrivée. A côté de cet apport matériel, les médecins et infirmiers, pour la plupart membres de l’AHW, ont pu prodiguer les soins les plus urgents et les plus nécessaires aux blessés. Certaines fractures et les problèmes de santé plus complexes n’ont pas encore pu être pris en charge jusqu’ici.

Cela demande un gros effort logistique d’amener sur place le matériel, le personnel et les volontaires et secouristes. “Nous voudrions faire plus mais pour le moment, nous manquons de moyens et de capacités pour rester sur place plus que 3 à 4 jours.”, nous confie Emma. “Nous avons 5 missions médicales prévues entre décembre et mars. Nous avons aussi l’intention de participer à la reconstruction sur le plus long terme, via la construction de logements provisoires et via une implication dans la relance des centres de santé locaux.

Jossel conclut : Chaque année, plusieurs typhons traversent les Philippines ; mais une tempête de cette ampleur, on n’avait jamais connu ça. C’est le pire typhon qu’ait connu notre génération.”

Faites dès maintenant un don sur le compte de Solidarité Mondiale BE96-7995-5000-0005 ou sur le compte de l’Opération 11.11.11 BE 30-0000-0000-1111 avec la mention « Reconstruction Philippines ».
Plus d’infos sur la collaboration 11.11.11 et le programme de reconstruction sur le site du CNCD-11.11.11