>
Vous êtes ici:   Accueil > Actualités
NL | EN | ES

Actualités

Facebook Twitter Google + Mail imprimer cet article

Philippe Gilbert signe pour des #vêtementsclean. Toi aussi ?

Modifié le: 8/06/2017, 15h10

2 avril, exploit monumental de Philippe Gilbert au Tour de Flandre... Et lancement de notre campagne pour des #vetementsclean, dans laquelle il s’engage ! Il n’y a pas de hasard... Rendez-vous sur www.vetementsclean.be pour interpeller les marques et faire que ceux qui fabriquent nos vêtements puissent eux aussi marquer des points !

Vous portez un maillot de sport Adidas, Nike, Puma, ou une autre marque de sport mondialement connue ? Alors, il y a de fortes chances qu’il ait été fabriqué de l’autre côté de la planète au Cambodge, au Bangladesh, en Chine ou en Indonésie par des jeunes gens (dont une majorité de femmes) qui travaillent de longues journées pour un salaire de misère et dans des conditions souvent dangereuses.

Le travail en usine est lourd et difficile. La pression y est très forte, avec des contrats intérim qui provoquent un stress constant et de bas salaires qui poussent à prester de nombreuses heures supplémentaires. Cela nous révolte tous, pourtant, aujourd’hui encore, ceux qui courageusement décident de réclamer de meilleures conditions via un syndicat sont régulièrement victimes de violences et de discriminations.

Ces abus sont la conséquence directe de la pression que mettent les marques sur leurs producteurs pour qu’ils produisent à des prix toujours plus bas et dans des délais toujours plus serrés.

Les principales marques de sport, telles que : Adidas, Nike et Puma, consacrent des montants gigantesques à la publicité et au sponsoring de clubs de sport et de grands sportifs renommés. Alors que de l’autre côté de la filière, ceux qui fabriquent nos vêtements ne reçoivent que des miettes. Leurs salaires ne constituent qu’environ 1% du prix de vente d’un t-shirt de sport. Et, ce pourcentage ne cesse d’être grignoté…

Il est grand temps que les travailleurs au Cambodge et en Indonésie puissent eux aussi marquer des points ! C’est le focus de notre campagne sur les vêtements de sport qui démarre en 2017.

Campagne #vêtementsclean

En 2014, les marques de mode belges ont été mises sous pression pour réaliser des progrès en vue de promouvoir de meilleures conditions de travail dans leur filière. Et, suite au succès de la campagne JBC et Bel&Bo, se sont affiliées à la Fair Wear Foundation. Les usines en Asie où ces entreprises font fabriquer leurs vêtements sont désormais contrôlées par cet organisme indépendant.

Cette fois-ci, nous nous tournons vers l’industrie des vêtements de sport. Nous attendons toujours de nos sportifs qu’ils soient clean en pratiquant leur sport… Pourquoi ne pas exiger la même chose de nos vêtements de sport et des marques qui les produisent ?

Avec la campagne #vêtementsclean, nous commencerons le travail près de chez nous. Nous entrerons en dialogue avec les marques belges comme Jartazi, Bioracer, Patrick ou Vermarc, surtout connus comme fournisseurs de clubs de sport belges. Eux aussi font fabriquer leurs productions à l’étranger. Mais où exactement et dans quelles conditions ?

Nous, consommateurs et citoyens, nous n’avons pas toujours accès à ces informations importantes.

Les premiers entretiens ont déjà commencé avec certaines marques dans une dynamique de dialogue constructif mais néanmoins déterminé. Nous avons 3 revendications principales à leur faire entendre : qu’elles veillent à un salaire vital et une liberté d’association pour les travailleurs de leurs filières de production, mais aussi à la transparence sur le(s) lieu(x) de travail et les conditions dans lesquelles sont produits nos vêtements de sport.

Les marques de sport qui veulent vraiment s’engager sur la voie des ‘vêtements clean’ choisiront de s’affilier à la Fair Wear Foundation (FWF).

Avec le champion cycliste Philippe Gilbert

Nous avons besoin de beaucoup de signatures à notre pétition pour prouver aux marques que les belges mordus de sport veulent des vêtements de sport clean !

Le champion belge de cyclisme, Philippe Gilbert, s’est déjà engagé ! Il est le premier à avoir apposé sa signature sur un maillot cycliste ‘clean’ (que nous avons dû acheter… en Allemagne !). Il est devenu notre ambassadeur de campagne.

Grâce à un nombre impressionnant de signatures, nous espérons mettre les marques belges au défi de réaliser une prestation de champion en matière de responsabilité sociale des entreprises afin que, dans le futur, Philippe Gilbert, ses collègues cyclistes, mais aussi tous les amateurs de sport en général puissent courir dans un maillot ‘clean’. Sous le slogan : « belge = éthique !. » ?!

Pour en savoir plus sur la campagne et voir comment vous mettre en action, vous et vos collègues sportifs : rendez-vous sur : www.vetementsclean.be