New York : Commission des Nations Unies pour le développement social

New York : Commission des Nations Unies pour le développement social

14 février 2018

Solidarité Mondiale était présente lors de la 56ème session de la Commission des Nations Unies pour le Développement Sociale à New York dans la but de promouvoir la protection sociale comme une stratégie clé pour l’éradication de la pauvreté et la garantie d’un développement durable.

La 56ème session de la Commission des Nations Unies pour le Développement Social (CsoCD56) se tenait à New York, siège des Nations Unies, du 29 janvier au 07 février dernier. A cette occasion, la Commission, organe consultatif responsable du pilier développement social du développement durable mondial, s’est penchée sur des stratégies possibles pour éradiquer la pauvreté.

Notre Secrétaire Politique (WSM), Bart Verstraeten (à gauche sur la photo) était présent sur place et a pris part aux travaux. Ainsi, unis à d’autres organisations de la “Global Coalition for Social Protection Floors” (Coalition Mondiale pour un socle de Protection Sociale), nous avons profité de cette session pour promouvoir la protection sociale en tant que stratégie clé capable d’apporter des solutions structurelles, de combattre et de résoudre les défis de la pauvreté, la vulnérabilité et les inégalités sociales.

Vous trouverez dans le draft qui suit l’argumentaire de la Global Coalition reconnaissant la protection sociale comme une stratégie cruciale de développement.

Comme à l’accoutumée, d’autres "side events" ont eu lieu en marge de la Commission et ont permis à Solidarité Mondiale de créer et de renforcer les liens avec les partenaires de la "Global Coalition" qui organisait deux ateliers thématiques destinés à convaincre les membres des Etats des Nations Unies de l’importance capitale de mettre en place des systèmes de protection social aux niveaux nationaux et que ces derniers soient pleinement et durablement soutenus.

"Au niveau mondial, nous observons des réductions impressionnantes de la pauvreté extrême. Un progrès significatif a aussi été constaté dans l’amélioration de l’accès aux études et aux services médicaux, dans la promotion de la responsabilisation de femmes, la jeunesse, les personnes en situation de handicap, les personnes âgées et les populations indigènes," a exprimé la Vice-Secrétaire Générale de l’Organisation des Nations Unies, AMINA MOHAMMED, à la clôture de la Commission. "Cependant, cette baisse de la pauvreté extrême reste inégale à travers les régions du globe, dans les pays et entre les différents groupes sociaux," a-t-elle noté.

Ainsi, la 56ème Session de la Commission (CsoCD56) s’est clôturée positivement avec l’adoption, par des représentants gouvernementaux et des leaders de la société civile, de mesures incluant la création de systèmes de protection sociale afin d’aider ces millions de personnes vivants toujours dans la pauvreté, et particulièrement les plus vulnérables.

Sur la même thématique