>
Vous êtes ici:   Accueil > Actualités
NL | EN | ES

Actualités

Facebook Twitter Google + Mail imprimer cet article

A l’agenda de la 106° Conférence Internationale du Travail : les migrations de main d’oeuvre

Modifié le: 9/06/2017, 16h11

La 106ème session de la Conférence Internationale du Travail a commencé ce dimanche à l’OIT à Genève et se déroulera jusqu’au 16 juin. Les représentants de Solidarité Mondiale (WSM) et la délégation syndicale ACV-CSC ainsi que trois de nos partenaires Sud sont sur place et participent côte à côte à la commission spéciale parallèle sur les migrations. Notre objectif : porter un message de solidarité et d’engagement dans le but de rendre les migrations internationales de main d’œuvre plus humaines.

La Conférence Internationale du Travail (CIT) est l’organe décisionnel le plus élevé de l’Organisation. Elle réunit tous les ans au mois de juin les délégations tripartites des 187 Etats Membres de l’Organisation et se compose de séances plénières et de commissions techniques.

La Conférence institue généralement des commissions spéciales qui se réunissent en parallèle pour traiter des questions inscrites à son ordre du jour. Ces commissions se réunissent afin de mettre au point leurs rapports, conclusions ou tout instrument qu’elles peuvent avoir rédigés et qui sont ensuite renvoyés à la séance plénière pour adoption.

PDF - 1.4 Mo

Pour plus de détails sur le fonctionnement et programme de la Conférence, voici le Guide de la Conférence, 106° édition, "Construire l’avenir avec le Travail Décent".

Commission des Normes : des pays appelés à la barre !

Nous pouvons déjà annoncer que, depuis hier mercredi, et dans le cadre de la commission des Normes, un consensus a été obtenu sur la fameuse liste des 24 pays qui doivent comparaître devant le Comité sur l’application des normes. Pour notre travail avec nos partenaires, cela concerne les pays suivants : le Bangladesh (C87, liberté d’association), le Cambodge (C87, liberté d’association), la RD Congo (C182, interdiction du travail des enfants), le Guatemala (C87, liberté d’association), l’Inde (C81, inspection du travail) et la Mauritanie (C29, interdiction du travail forcé).

Commission Spéciale : les migrations de main d’oeuvre

Cette année, les discussions parallèles en commissions spéciales traiteront des thématiques suivantes : les migrations de main d’œuvre, l’emploi et du Travail Décent au service de la paix et de la résilience et le suivi de la Déclaration de l’OIT sur la justice sociale pour une mondialisation équitable.

L’ACV-CSC et WSM participent donc aux débats et en profitent pour délivrer un message en faveur de flux migratoires de main-d’œuvre davantage respectueux des droits humains et mettant la justice sociale en avant. Des partenaires issus des syndicats et organisations de la société civile d’Afrique (CLTM, Mauritanie), d’Amérique Latine (FEI, République Dominicaine) et d’Asie (GEFONT : Népal) accompagnent la délégation afin d’exprimer un regard international sur cette problématique.

Notre appel sera clair et univoque : il faut absolument que les États développent des politiques migratoires plus humaines, ce qui implique d’inverser des logiques discriminatoires qui prévalent depuis 40 ans.

Une nouvelle vision des migrations devrait se fonder selon trois principes fondamentaux :
• Le respect des droits fondamentaux et des lois internationales ;
• L’égalité et équité pour toutes et tous ;
• La solidarité, ce qui signifie donner la priorité aux plus vulnérables.

PDF - 219.5 ko

Lisez notre communiqué de presse pour plus de détails sur notre participation à ces travaux.