Transparence & Finances

Transparence et Finances

Entretenir une relation de confiance avec vous est, pour nous, essentiel. Nos collaborations, nos appuis, nos campagnes de récolte de fonds et engagements divers rapportent, mais qu’en est-il des investissements réalisés en temps, en énergie et en argent et des résultats obtenus ?
Parce que nous travaillons avec l’argent de milliers de gens et d’institutions qui nous font confiance, nous voulons une comptabilité éthique et transparente.

1. Une communication transparente et publique
2. Nos sources de financement & agrément ONG
3. Notre programme DGD 2017-2021
4. Les résultats financiers en 2016
5. Que faisons-nous de votre argent ?
6. Monitoring
7. Nos organes de décision


Une communication transparente et publique

Tout au long de l’année, nous vous communiquons à travers le web et les réseaux sociaux (page Facebook et compte Twitter) des informations détaillées sur le travail réalisé par nos partenaires tant en Belgique et en Europe que dans les pays partenaires sur les autres continents. Sur ce plan, les chiffres sont bien entendu un élément incontournable.

Pour garantir la transparence de notre travail et de nos relations structurelles avec nos partenaires, nous rendons nos documents financiers publics :

Vous retrouverez cette information publiée sur ong-livreouvert.be ou encore d’autres informations sur www.bonnescauses.be pour plus de détails au sujet de nos chiffres et de nos actions.

Contrôle Externe

La qualité des procédures financières et leur application dans notre organisation font l’objet d’un contrôle externe régulier, par un Commissaire aux comptes (réviseur d’entreprise) qui élabore un rapport d’audit et contribue, à travers une lettre de management, à la gestion des risques financiers de l’organisation.

Chaque année, les comptes sont présentés et expliqués au personnel et à la réunion annuelle du conseil d’entreprise qui traite de l’Information économique et financière. Les principaux résultats sont ensuite repris dans la communication externe, et peuvent être consultés dans le rapport annuel (2016) et sur la page d’ong-livreouvert.

Solidarité Mondiale souscrit au code éthique et à la réglementation de l’Association pour une Éthique dans les Récoltes de Fonds (AERF) et dépose un dossier tous les ans, pour lequel elle obtient généralement une très bonne appréciation.

L’Association pour une Éthique dans les Récoltes de Fonds offre des garanties de qualité morale dans les récoltes de fonds ainsi que la transparence des comptes de ses membres. Elle vérifie si une organisation récolte ses fonds de manière éthique. Chaque année, l’AERF effectue un contrôle des chiffres de ses membres. À travers notre affiliation à l’AERF, nous entendons démontrer que vous, en tant que Citoyens du monde, vous pouvez être certains que nous gérons votre argent avec beaucoup de précautions. En 2016 également, nous avons obtenu un excellent résultat au contrôle effectué par l’AERF. Votre don est donc bien utilisé.

Enfin, le compte annuel est déposé auprès de la Banque Nationale Belge (BNB) et du Greffe du Tribunal de Commerce.


Nos sources de financement & agrément

L’agrément DGD, appui financier et accréditation OSC

En 2016, conformément à l’Arrêté Royal du 11 septembre 2016, Solidarité Mondiale (WSM) a été soumise à un processus d’accréditation visant à vérifier, selon différents critères (voir les 9 domaines de screening), que l’organisation était à même d’obtenir et de gérer des fonds de l’Etat belge. Ce processus de "screening" a été réalisé par des auditeurs externes contractés par la Direction Générale de la Coopération au Développement belge (DGD).

Les résultats du screening de Solidarité Mondiale (WSM) sont repris dans les documents suivants :

  • Résultats obtenus : Analyse de la performance de notre système de gestion d’organisation (screening en 9 domaines) - Ministère Coop. Dév.
    PDF - 153.1 ko



  • Résultats structurés : analyse de performance (screening)
    PDF - 22.7 ko




En 2017, nous avons obtenu l’accréditation comme Organisation de la Société Civile (OSC) qui nous a été octroyée par le Ministre de la coopération au développement, Mr Alexander De Croo.

Cette reconnaissance permet d’avoir accès aux lignes de financement destinées aux Acteurs de la Coopération Non Gouvernementale (ACNG) sur le budget fédéral de la Coopération au développement et de l’aide humanitaire. Il donne également accès, actuellement, aux lignes de financement du WBI. Ce statut est octroyé sous certaines conditions et sur demande de l’association.

Voici les documents qui confirment notre accréditation :

  • Accréditation ONG 2017-2026 - Ministre A. De Croo
    PDF - 235.5 ko



  • Accréditation OSC 2017-2026 - Ministre A. De Croo
    PDF - 46.6 ko



Appuis financiers CTB et WBI

Solidarité Mondiale est également financée par d’autres organisations d’ampleur internationale pour ses activités de coopération au développement. Dans ce cadre, nous exécutons actuellement, en collaboration avec SOS Faim, un programme de la Coopération Technique Belge(CTB) de lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition au Mali.

De plus, nous bénéficions d’un programme de cofinancement de Wallonie-Bruxelles International (WBI) pour l’Afrique de l’Ouest et d’un autre pour le Burkina Faso.


Notre programme 2017-2021

Le programme de Solidarité Mondiale (WSM) est financé en partie par la Direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire (DGD) qui relève de la compétence du ministre belge de la Coopération au Développement.

L’agrément de notre programme 2017-2021, c-à-d l’approbation de notre programme de travail sur 5 ans, est donc bien confirmé (voir document en lien).

Ce programme s’appuie sur le Cadre Stratégique Commun - Travail Décent réalisé par neuf organisations (OSC) belges alliant des expériences et des expertises complémentaires sur le travail décent et la protection sociale.

Solidarité Mondiale a ainsi travaillé à ce "Cadre Stratégique Commun" (CSC) avec les organisations belges suivantes : Solidarité Socialiste, FOS, Oxfam Solidarité, IFSI/ISVI (FGTB/ABVV), IIAV/IEOI (ACV-CSC), BIS/MSI (CGSLB), ainsi que les mutualités chrétiennes (ANMC/LCM) et socialistes (UNMS).


Le programme triennal précédent (2014-2016)

Nous tenons également à être transparent sur notre programme triennal précédent (2014-2016), en vous permettant de consulter le contrat DGD (2014-2016) sous lequel nous avons accompli notre travail ainsi que le Rapport Final audité (2014-2016), vous donnant une information claire et précise sur l’objet de nos programmes, projets et leurs résultats (Programme Solidarité Mondiale-WSM 2014-2016 : Rapport 2016 : “Pour un développement durable et inclusif : les mouvements sociaux internationalisent les droits du travail et le droit à la protection sociale”).



Les résultats financiers en 2016

En 2016, le nombre d’activités dans le Sud a faiblement progressé. Nous avons par ailleurs consolidé notre structure organisationnelle. Comme nous l’avions prévu, les frais ont été légèrement supérieurs aux recettes, si bien que nous avons terminé l’exercice avec un solde négatif limité de 69.121 euros.


Les recettes en 2016

Fonds publics : 65%

En 2016, Solidarité Mondiale (WSM) a reçu 6,3 millions d’euros de subsides, soit 65 % de l’ensemble de ses recettes. La majeure partie de cette somme (5,9 millions d’euros) a été versée par l’État fédéral, tandis que le reste (317.827 euros) provenait des autorités régionales (communes, villes, provinces, régions) ou encore de subsides à l’emploi. Les montants des subsides fédéraux nous sont octroyés dans le cadre de programmes pluriannuels minutieusement élaborés auparavant et décrivant clairement l’ensemble de nos activités et de nos résultats. Le subside versé annuellement est bien entendu conditionné à la remise d’un rapport détaillé sur ce dernier. Chaque euro dépensé, tant ici que dans le Sud, est justifié, sur base annuelle, à nos autorités subsidiantes. C’est en 2016 que nous avons conclu notre programme pluriannuel 2014-2016.


Autres sources de revenus : 35%

Outre ces subsides, nous nous fixons chaque année pour objectif de récolter des moyens auprès de différentes sources de revenus. Et ce n’est pas un objectif que nous prenons à la légère. C’est là en effet un volet important si vous voulez, en tant qu’organisation, demeurer en bonne santé et indépendante. Outre ses fonds publics, une organisation doit pouvoir garantir un certain pourcentage de fonds propres. Qui plus est, plusieurs projets ne bénéficient pas de subsides. Chez Solidarité Mondiale (WSM), nous nous lançons chaque année le défi de récolter un minimum de 35 % de nos revenus globaux en fonds propres, un objectif que nous avons atteint en 2016 également. Nous avons ainsi récolté au total 3.402.409 euros, soit 35 % de l’ensemble de nos recettes.


D’où proviennent ces fonds propres ?

Recettes provenant de dons et de ventes

En 2015, nous avons une fois encore pu compter sur le fidèle soutien de bon nombre de personnes, de familles et d’organisations/départements engagés tels que vous ! 3.072 familles et 635 organisations/départements ont ensemble effectué des dons pour un montant de 634.886 euros, soit 18% de nos fonds propres. Merci de tout cœur, au nom de nos partenaires du Sud !

En 2016, nous avons pu compter sur le fidèle soutien d’un grand nombre de donateurs engagés, tels que vous ! 2.859 familles et 597 organisations ont ensemble fait des dons pour un montant de 461.967 euros, soit 14 % des fonds propres. Un tout grand merci à vous au nom du Sud !

Accords pluriannuels

Outre votre générosité, Solidarité Mondiale (WSM) a bénéficié de la somme considérable de 2.766.657 euros grâce à des accords pluriannuels conclus avec 43 partenaires dans et en dehors du mouvement ouvrier chrétien. Cette somme représente 81 % des fonds propres.


Composition de cette somme

En 2016, 11.11.11, la coupole flamande d’organisations Nord-Sud, nous a versé 243.265 euros, au titre de contribution convenue dans un accord pluriannuel. Des conventions passées avec les organisations francophones et néerlandophones de notre mouvement, telles que : ACV-CSC, ANMC-CM, MOC, Femma, Kwb, KAJ, beweging.net, BRS et VDK-spaarbank nous ont permis de recevoir un montant de 1,5 million d’euros.
Le reste de la somme provient de fonds et centrales syndicales, d’associations mutualistes, d’entités régionales et de la Loterie Nationale qui nous ont versé leur soutien à des projets spécifiques.

Legs

En 2016, nous avons reçu quatre legs pour une valeur totale de 132.847 euros.
Nous témoignons un profond respect envers toutes ces personnes qui envisagent de contribuer financièrement à notre organisation en nous couchant sur leur testament. Ce geste noble de leur part donne littéralement la vie.
Vous souhaitez en savoir plus sur les modalités de legs à Solidarité Mondiale (WSM) ? N’hésitez pas à demander notre brochure gratuite (par email à Dieudonné Wamu Oyatambwe).


Que faisons-nous de votre argent ?

Investissements dans nos pays partenaires : 72%

En 2016, quelque 7 millions d’euros, soit 72 % de l’ensemble des moyens, ont été investis dans nos pays partenaires. Il s’agit d’un montant légèrement supérieur à celui de 2015. À l’instar de 2015, nous avons pu, en 2016 aussi, pleinement mettre en œuvre tous les programmes prévus. Ce sont au total 83 organisations sociales, telles que les syndicats, mutualités, groupes de défense des femmes et de la jeunesse, qui poursuivent leur lutte contre la pauvreté et les inégalités dans 23 pays.

Soutien à la vision de Solidarité Mondiale, en Belgique également : 19%

En Belgique et dans plusieurs institutions internationales aussi, Solidarité Mondiale (WSM) entend jouer pleinement son rôle. Nous mettons alors tout en œuvre pour convaincre le plus grand nombre de personnes qu’un travail décent et une protection sociale constituent les clés permettant de mettre un terme à la pauvreté de manière durable. Pour y parvenir, nous menons des campagnes de sensibilisation et œuvrons au niveau politique. En 2016, nous avons mené, avec notre partenaire de campagne, OKRA, côté néerlandophone, une campagne consacrée à la « protection sociale des aînés ». Nous avons par ailleurs collaboré avec le MOC, le CIEP, la CSC Migrants, l’ANMC, la FEC, Enéo, Altéo, sur des thématiques comme la "Justice Migratoire et Justice Sociale" et avec d’autres partenaires en plus sur les « Vêtements de sport CLEAN ». Au total, le Volet Nord de notre organisation a bénéficié d’un appui financier à hauteur de 1.825.252 euros, soit 19 %.

Garantie de qualité et transparence de notre fonctionnement : 6%

Nous entendons bien sûr réaliser un travail de grande qualité. Pour ce faire, une communication correcte et transparente constitue donc une priorité importante. En 2016, nous avons dépensé 6 % de nos moyens dans la gestion générale de notre organisation, en d’autres termes, le service financier, la politique en matière de ressources humaines, un appui permanent à la qualité et la coordination générale, notamment, qui tous ensemble garantissent la qualité de notre travail.

Garantie des moyens : 3%

3 % des moyens sont allés à la récolte de fonds, soit la collecte effective des moyens. Cet argent est utilisé notamment pour assurer un rapportage qualitatif à nos donateurs ainsi que pour mettre en place des actions au profit de notre organisation.


Monitoring

Solidarité Mondiale collabore régulièrement avec l’organisme universitaire HIVA (Hoge Instituut voor Arbeid - Institut supérieur du Travail de l’Université de Louvain) sur différents aspects :

  • L’amélioration continue du système de Planning, Monitoring et Évaluation : capacités, processus et outils.
  • La gestion et l’avancement des connaissances collectives
  • L’organisation à intervalles réguliers de concertations et d’échanges stratégiques

HIVA et Solidarité Mondiale ont notamment co-rédigé une brochureconcernant l’apport des synergies dans les programmes de développement.


Nos organes de décision et stratégie